• Partager
  • facebook
  • twitter
  • linkedin

Comment instaurer la confiance dans une économie numérique ?

Vérification de l’identité dans le respect de la vie privée

La confiance est le moteur de l’économie numérique. Elle nous offre la certitude que la personne ou l’entreprise avec laquelle nous faisons des affaires par voie numérique fournira effectivement les biens, services et paiements promis.

 

Cette confiance dépend de la fiabilité de l’identité numérique de l’autre partie.

  • Les coordonnées de l’entreprise sont-elles correctes ?
  • La personne est-elle vraiment qui elle prétend être ?
  • Et cette personne peut-elle entrer en relation d’affaires avec l’entreprise en question ?

En vérifiant l’identité du nouveau partenaire commercial – également connu sous le nom de Know Your Customer (KYC) ou Know Your Business (KYB) – les entreprises, les clients et les utilisateurs du monde entier peuvent faire des affaires en toute confiance.

Du moins, si le contrôle d’identité est effectué correctement.
Car il ne s’agit pas seulement de la confiance que vous, en tant qu’entreprise, avez dans l’autre partie, mais aussi de la confiance que l’autre partie a en vous.

  • Allez-vous traiter honnêtement les informations fournies ?
  • L’autre partie peut-elle supposer que vous respecterez sa vie privée et adhérerez aux règles du RGPD ?

 

Self-Sovereign  Identity (Identité numérique auto-souveraine)

Avec un passeport d’identité numérique dans lequel les personnes et les entreprises gèrent elles-mêmes les données d’identité échangées, nous pouvons répondre aux attentes de toutes les parties. Il s’agit d’une identité auto-souveraine (SSI), dans laquelle les utilisateurs contrôlent les données d’identité vérifiables (ou justificatifs d’identité) et doivent accorder la permission d’utiliser ces données.

En d’autres termes, dans un système SSI, les utilisateurs ne partagent que les données qui leur sont demandées et pour lesquelles vous donnez votre accord.
De cette manière, vous évitez le partage involontaire de données personnelles confidentielles non pertinentes.

Comparez cela à l’enregistrement dans un aéroport.
Au guichet, on vous demande votre passeport pour vérifier votre identité. À ce moment-là, la personne au guichet peut vérifier non seulement votre photo, votre nom et votre numéro d’enregistrement national, mais aussi votre adresse. Une personne mal intentionnée peut le transmettre à des voleurs qui peuvent alors en tirer parti.

Le même principe s’applique aux cybercriminels.

Et un système d’identité auto-souveraine peut vous protéger contre cela, car vous ne partagez que les informations dont l’autre partie a besoin à ce moment-là et pour lesquelles vous donnez explicitement votre permission.
Dans le cas du guichet d’enregistrement, par exemple, vous ne partagez que votre nom, votre numéro de sécurité sociale et votre photo. Toutes les autres données, telles que votre adresse, resteront protégées à ce moment-là.

 

Zero Knowledge proof (Preuve à connaissance nulle)

Qui plus est, dans un système idéal, aucune information ne serait partagée et seule une réponse à une question serait requise. Par exemple, cette personne est-elle un citoyen de l’UE ? Cette personne est-elle majeure ?  
Dans un contexte commercial, cela devient alors par exemple : cette personne représente-t-elle la société X ?

Dans un tel système, la confiance est basée sur les informations fournies, et non sur toutes les données d’identité. C’est ce que l’on appelle la preuve à connaissance nulle ou zéro : vous n’avez pas vraiment besoin d’informations pour prouver quoi que ce soit. Et ainsi vous pouvez garantir pleinement la confidentialité de l’individu.

 


Vous voulez savoir comment votre entreprise peut combiner les principes d’identité auto-souveraine et de preuve à connaissance nulle dans un seul système de vérification d’identité ? Veuillez contacter TruliUs : https://www.trulius.be/fr/votre-identite-dentreprise/

  • Partager
  • facebook
  • twitter
  • linkedin

Autres ressources

Blog

Quatre raisons pour lesquelles TruliUs est la solution idéale pour votre processus de KYC

La loi sur la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme oblige de nombreuses entreprises à vérifier ...

Lire la suitearrow right

Blog

KYC ou KYB? De quoi votre entreprise a-t-elle besoin dans ses rapports commerciaux en ligne avec d'autres entreprises ?

En raison de la numérisation poussée de notre société, de plus en plus d'entreprises font des affaires en ligne.

Lire la suitearrow right

Blog

Comment instaurer la confiance dans une économie numérique ?

Confiance : le moteur de l'économie numérique qui nous donne des certitudes sur nos partenaires commerciaux. Comment çà fonctionne ?

Lire la suitearrow right